L’immortalité humaine. Pour bientôt ? Une bonne chose ?

Depuis la nuit des temps, l’immortalité fascine l’être humain. Ce n’est pas pour rien que dans notre évolution, la réponse que nous cherchons, c’est à la question face à notre salut. La philosophie s’y est essayée avec les stoïciens à l’époque de l’apparition du christianisme. Elle prônait le bonheur de l’être humain dans l’acceptation de la mort. La religion est apparue, donnant de nombreuses réponses là où les stoïciens ne voulaient pas aller. La croyance, permettant la vie après la mort, un endroit où vous retrouverez vos proches, le paradis. Une vie éternelle.

Depuis nos ancêtres, nous vivons beaucoup plus vieux, la médecine étant depuis quasiment toujours la priorité de l’être humain, nous ne cessons d’augmenter notre espérance de vie, nous ne cessons de repousser l’inéluctable.

Reçoit chaque semaines un condensé de l’actualité.

L’immortalité dans la mort

« L’immortalité dans la mort » ? Qu’est-ce qu’il raconte ? Vous avez sûrement entendu parler des médiums. Des personnes capables d’entrer en communication avec les défunts, des personnes capables de relier le monde des vivants et celui des morts. On y croit ou pas, mais cela existe parce que certains y croient.

James Vlahos, un journaliste a tenté l’expérience en 2017, parler à son père défunt et recevoir ses réponses par SMS. Ici, rien de paranormal, juste de la science. Pour donner l’immortalité à son père, James Vlahos a posé des questions à son père de son vivant. Il l’a interviewé dans le but de recueillir le maximum d’information possible, le plus de données possible. Il a recueillit plus de 90 000 mots qu’il a ensuite confié à un robot. Un Chatbot pour être plus précis. Pour celles et ceux qui ne le savent pas, un Chatbot est une intelligence artificielle. Un programme capable de simuler des conversations. Baladez-vous sur internet et vous verrez qu’aujourd’hui ils sont partout. Allez sur le site de votre banque, le site de la SNCF, faites vos courses en ligne, vous verrez ces petites fenêtres de dialogues, qui répondront à vos questions alors qu’aucun humain ne se trouve de l’autre côté.

Le OuiBot de SNCF. Un chatbot qui permet d'acheter des billets.
Image tirée du site https://www.oui.sncf/services/assistant

Les Chatbots ne sont pas encore suffisamment intelligents pour tenir une conversation spontanée, en effet ils répondent uniquement si la question posée est comprise dans leur base de données.

Une immortalité numérique

« As-tu peur de mourir ? » Voici la question que James Vahlos a posé à son père défunt, au chatbot du moins. « Je ne crains pas encore la fin de la partie. Je devrais, mais je n’ai pas peur. » Voici ce que le programme a répondu, voici surement ce qu’aurait répondu son père.

Bien que certains rêves d’éradiquer la mort, comme Ray Kurzweil, un spécialiste des IA et un transhumaniste, qui déclarait : « Dans les années 2030, nous allons, par hybridation de nos cerveaux avec des nanocomposants électroniques, disposer d’un pouvoir démiurgique ! »  Pour lui l’immortalité sera physique.

« On retrouve là le vieux mythe de l’homme tout-puissant qui a le pouvoir sur sa destinée, explique Jean-Gabriel Ganascia, professeur d’informatique à la faculté des sciences de Sorbonne Université. Certes, les progrès de la science nous permettent de vivre beaucoup plus longtemps, mais de là à rendre l’homme éternel ! C’est un fantasme de transhumanistes farfelus qui ne se base sur aucun bon sens scientifique. Un rêve de milliardaires persuadés que la technologie peut tout. Même à grand renfort d’IA, l’immortalité biologique est une fable. »

Il me parait inconcevable qu’un jour nous puissions vivre éternellement avec le même corps que nous avons aujourd’hui.

Un transfert de données

Si vous faites partie des gens qui souhaitent vivre éternellement un jour, c’est probablement vers le Milliardaire Elon Musk qu’il faut vous tourner. Il présentait lors d’une conférence, Neuralink. Un implant destiné à augmenter l’intelligence de l’être humain dont un des objectifs est, d’un jour, extraire la matière grise du cerveau permettant de la transférer dans un clone numérique. Vous mourrez, biologiquement vous serez mort mais vous serez transférés dans un programme pour continuer de vivre. Et quand nous parlons de programme, nous pouvons imaginer un robot à apparence humaine.

L’évolution ou la vie éternelle ?

La vie éternelle, c’est quelque chose qui ne m’a jamais attirée. Peut-être que je suis pour l’instant trop jeune, et qu’en vieillissant je voudrais obtenir cette « immortalité ». Mais moi, cela me fait énormément penser à une série (exceptionnelle, de Netflix, tirée du roman de Richard Morgan) Altered Carbon. Dans cette série, votre conscience se trouve dans une puce, qui peut être insérée dans des « enveloppes » la ressemblance est évidemment humaine. Et il y a une citation que je trouve vraiment cool : « Le problème avec l’immortalité, c’est qu’on oublie de craindre la mort ».

Il ne faut pas oublier une chose importante. L’évolution humaine se fait via un processus appelé « La sélection naturelle ». Les personnes incapables de s’adapter meurent. Mais si nous devenons immortels, alors continuerons-nous d’évoluer ?

Clément Fouillade

Étudiant en Info-Com passionné par les sciences et le futur. Je parle et surtout je donne mon avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *